Première ‘party’ de bureau !

PAR-TY YOU-HOU!

J’ai toujours détesté les fêtes de bureau ! À mon premier job (à l’île Maurice donc), j’avais vécu un cauchemar. La fête s’était déroulée dans une boîte de nuit! Horreur ! Malheur! Stupeur! Bon c’était une discothèque assez glauque. J’ai donc eu droit à des collègues se saoulant au point de vomir et de s’écrouler tel le Titanic mais pas au fond de l’océan, mais au fond du néant sur le sol. J’ai été témoin d’autres scènes que je souhaite oublier.

Bref, c’était une première expérience à ne pas renouveler. D’où mon absence à la fête de bureau dans mon deuxième emploi. Cette fois, j’étais un peu triste car je kiffais mes collègues et que voilà, j’avais un peu peur de me retrouver toute seule puisque mon amie n’y allait pas.

À mon troisième job (et dernier à Maurice), je n’ai reçu aucune invitation car la fête de bureau avait tout simplement était bannie! La direction avait annulé cet événement pour des raisons obscures. Il y avait une rumeur qui disait que c’était parce qu’il n’y avait plus d’argent. Et une autre : deux départements de la compagnie ne pouvaient pas se sentir. Ouah! J’étais trop contente de ne pas avoir à trouver une excuse pour ne pas y aller.

En débarquant ici, je me suis dit que je ferai un effort histoire de m’intégrer. Plus facile à dire qu’à faire! Fin novembre, mon patron débarque au bureau et me demande de faire une invitation pour la fête de la compagnie! Avant de partir, il ajoute bien évidemment t’es invitée ainsi que ton mari! Opps! Copilote aussi!

OH NON!


Jusqu’au dernier jour, j’ai voulu me défiler! Copilote lui était partant. Cool! On va manger dans un grand resto!, disait-il. On y va pour manger, ajoutait-il! Et moi, cherchant des excuses : je crois qu’on ne pourra pas y aller car tu termines trop tard et la fête commence à 18 h!

Ne pouvant pas revenir sur mon oui, je me suis retrouvée dans un restaurant près de l’aéroport de Montréal! Je regardais avec envie tous ces avions qui décollaient et rêvais d’être dans l’un d’eux. Petit à petit, les collègues que je ne vois pratiquement jamais sont arrivés (oui je travaille seule dans un bureau aussi grand que mon trois et demi). Des partenaires étaient aussi présents.

J’étais hyper mal à l’aise mais fort heureusement je me suis retrouvée à table avec quelques partenaires et leurs épouses vraiment sympathiques. Tous ont tout fait pour qu’on se sente à l’aise. Tout le monde se parlait. Même Copilote ajoutait son grain de sel!

La nourriture était bonne même si on en a eu en abondance! Je n’ai même pas pu toucher à mon dessert. L’ambiance était bonne en général même si j’aurai préféré une sorte de fête où on ne reste pas à table du début à la fin. Le repas a été très très long! J’avais peur qu’elle ne s’arrête jamais. Au final, deux collègues ont sonné le départ. Avec Copilote, on ne savait pas trop si on devait les suivre. Comme il y a eu trop de monde d’un coup, on a préféré attendre!

On se lève ? On ne se lève pas ? A été notre dilemme jusqu’à ce qu’on se lève comme des warriors ! Bon il a fallu dire au revoir à tout le monde et le patron nous attendait près de la porte pour nous offrir des cadeaux, enfin du vin et des pulls avec le logo de la compagnie!

Et vous ? C’était bien votre party de bureau ? 


Bonne Année 2015 !


Tout d’abord, je tiens à vous souhaiter une Bonne Année 2015. J’espère que les fêtes se sont bien passées pour vous et que vous avez bien été gâtés. Je ne vais pas faire de bilan car je pense avoir fait le tour tout au long de 2014. 

Ma rentrée s'est faite hier sous le signe du verglas. Chassés, croisés, roulés swing... étaient au rendez-vous. Fort heureusement, je me suis souvenue de mon apprentissage auprès des manchots et pingouins du Biodôme l'année dernière. J'ai ainsi pu éviter les chutes mais pas le ridicule !

Je vous laisse avec une vidéo faite à la place des Festivals dans le cadre de Luminothérapie et je vous donne rendez-vous très vite pour un billet sur ma première party de Noel !   

Une vidéo publiée par @licebergca le

Une grippe, une toux et un torticolis, s'il vous plaît.

Après tout ça, ma langue n'avait plus sa couleur d'origine,

Je crois que le froid ne me réussit pas du tout. Depuis qu’on a perdu plusieurs degrés, je suis toute patraque. N’ayant pas pris mes précautions, je suis sortie qu’avec un manteau léger et des baskets le jour où les premiers flocons nous sont tombés sur la tête.

Cette erreur de débutant m’a valu une bonne grippe. Je me suis vue dépérir pendant plusieurs jours. Un premier week-end de gâcher. Pensant reprendre les poils de la bête, je me suis mise à faire des projets comme assister à une avant-première du dernier The Hobbit

Sauf que la toux a pointé son nez. Pas une petite toux. Non. Une toux qui fait fuir les gens dans le bus et le métro. Un deuxième week-end de gâcher. J’ai testé toutes les pastilles contre la toux qui existe en pharmacie. Rien ne fonctionnait vraiment. J’ai bu des litres de thé au miel et au citron. J’y ai même ajouté du gingembre. J’étais prête à tout pour guérir afin de voir The Hobbit. 

Malheureusement, j’ai toussé encore plus le Jour-J. J’ai avalé du Benylin et des pastilles. Rien ne se passait. Il fallait abandonner The Hobbit. Grand désespoir. Puis, j’ai eu des billets pour le dernier Une nuit au musée. Cette fois, je me devais d’y assister. 

Par miracle, ma toux s’était calmée sauf que je me suis réveillée avec un torticolis. Un trio s’il vous plaît. Aujourd’hui, ça fait trois jours que j’ai des douleurs au cou et à l’épaule. Mais bonne nouvelle, j’ai pu regarder Une nuit au musée…

Quand ton proprio te fait des remarques...

Stéphan Plaza, pourrais-tu nous trouver un super logement ? (photo google)
En général, je suis une personne très calme qui ne cherche pas la chicane, comme ils disent ici. Sauf que face à l’injustice j’ouvre ma bouche! Ce qui n’a pas été le cas hier quand mon propriétaire m’a arrêtée pour me demander si le matin on portait des chaussures ?

Je suis resté bouche-bée devant cette question qui a été suivie d’un on vous entend quand vous marcher avec des chaussures, mais sans on ne vous entend pas… Faites attention… J’ai juste pu sortir un ok. Tellement j’étais outrée car on fait attention depuis notre tout premier jour dans ce logement. 

Il nous a tellement prévenu de ne pas marcher comme ci comme ça. De ne pas faire du bruit parce qu’il a un bébé. OK. Mais on ne savait pas qu’on devait arrêter de vivre. Après réflexion, oui, on a arrêté de vivre. On fait attention à ne pas tirer la chaise car une fois, il avait demandé à Copilote si on avait mis des patins sous nos choses. Une autre fois, il avait collé un papier sur la porte de l’ancienne locataire pour lui demander de se taire dans la cage d’escaliers quand elle descend avec ses invités.

Ce que je ne comprends pas c’est pourquoi nous, on doit supporter le bruit de sa fille qui court dans tout l’appartement, qu’il fait quand il rentre avec tous ses trucs, qu’il fait quand il joue avec son fils que font ses amis quand ils débarquent chez lui… Car nous nous sommes trop cons et trop tolérants! 

Alors pourquoi le nouveau voisin en fait des tonnes et que ça dure depuis juillet ? Le voisin quand il rentre après 21 h, c’est comme un éléphant. Il défonce presque la porte principale qui, d’ailleurs, est bonne à jeter car on arrive plus à l'ouvrir correctement. Il monte les escaliers comme si un troupeau de bœufs le suivait. Il fait du bruit avec ses amis dans la cage d’escaliers avec sa copine qui rigole souvent à gorge déployée. De temps en temps, il hurle à la mort (je ne sais pas quel est son problème mais bon…). Il tire souvent son lit et le plancher grince! Alors pas d’avertissement pour lui ?

On fait attention et on se fait taper dessus. Oui on a marché avec nos chaussures dans l’appartement et ça fait un an et demi qu’on le fait et c’est maintenant qu’il trouve qu’on fait du bruit ? On ne va pas mettre nos chaussures au rez-de-chaussée en s’asseyant sur ses marches sales! Je ne porte pas de talons. Dieu merci. On fait attention, je vous assure. On ne peut pas faire autrement que de mettre nos chaussures avant de sortir. On fait gaffe. Je le sais qu’on fait gaffe! Si nous, on n’entend pas le bruit que font nos chaussures le matin comment lui, peut ? 

Depuis notre emménagement, on n’a reçu qu’une seule fois tellement on a peur que nos invités fassent trop de bruit. Ce jour-là, à peine ma tante descendait pour partir, monsieur avait ouvert sa porte. Et on a eu droit à un oh vous recevez! On a rigolé jaune.

On n’a eu qu’un propriétaire depuis notre arrivée ici. Il est bien sympa mais voilà des fois, ils nous emmerdent pour des broutilles! On a l'impression d'être surveillés constamment. J’en suis même arrivée à me dire que peut-être on était fautifs. Avec du recul, non!

On est de bons locataires. À Maurice, notre propriétaire était même triste de nous voir partir. Le loyer est toujours payé à la date demandée, voire même un jour avant! Je m’en veux de ne pas lui avoir dit ce que je pensais de vive voix mais ça n’arrivera plus… Je m’expliquerai respectueusement ou pas!